Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
7 décembre 2009 1 07 /12 /décembre /2009 19:31

INTRODUCTION :

 

Les chaînes de lettres ne datent pas d'hier. Bien avant l'apparition d'internet et du courriel, ces chaînes transitaient déjà abondamment via notre bon vieux facteur. Il était même possible de les déceler dans le journaux, au sein des rubriques de petites annonces, sous la forme de prières qui promettaient le bonheurs à ceux qui les publiaient.

 

Cependant la généralisation de l'email, de part sa gratuité, sa simplicité de transfert (forward) et la création de listes de contacts, a grandement contribué à l'explosion du phénomène.

 

A ce jour, les chaînes transitent toujours, et, malgré un effort d'information persistent et demeurent difficile à briser.

 

DEFINITION D'UNE LETTRE-CHAÎNE ;

 

Lettre-chaîne : « Une lettre demandant au destinataire d'en envoyer à son tour de multiples copies, de telle manière que sa propagation s'accroisse de manière exponentielle tant que le processus se poursuit » Webster's II, New Riverside University Dictionary, 1984.



CE QUI DIFFERENCIE UNE LETTRE-CHAÎNE D'UN HOAX :

 

Un hoax est un canular transitant sur le réseau internet et plus rarement via la téléphonie mobile. Il se constitue en une lettre-chaîne contenant une information fausse. Leurs auteurs s'appuient sur le sens civiques de l'internaute pour informer leur entourage du contenu du message.

Exemple : Attention au nouveau virus, Mac Donald fait frire ses frites dans de la graisse animale, un nouveau mode opératoire pour le vol de véhicule, etc...)

Les lettres-chaînes ne jouent pas de la rumeur mais plus du sentiment et/ou de la superstition.

Exemple : Qui est l'homme que tu aimes vraiment ? Transmet ce message il te portera bonheur. Connais-tu vraiment tes amis ? Qui sont tes vrais amis, etc...)

Si il est parfois difficile de classer une chaîne dans la famille des hoax, nous pouvons cependant affirmer que tous les hoax sont des lettres chaînes.

 

LE POURQUOI :

 

Pourquoi, ces chaînes de lettres existent-elles et comment font-elles pour ainsi circuler et persister durant toutes ces années (certaines demeurent toujours actives depuis 1996) ?

 

La motivation première des auteurs de lettre-chaîne est leur propagation, parfois au discrédit d'une personne, d'une entreprise ou d'une organisation directement visée dans son contenu. Pour ce faire ils usent sans vergogne de notre crédibilité, gentillesse et faiblesses. Nous reviendrons sur ce dernier point plus loin.

 

Certain hoax (canular transitant par email) ont été créés dans le but de contrer des lettres chaînes. Pour l'exemple citons le cas de « WIN A HOLIDAY », une lettre-chaîne qui promettait de gagner un voyage rien qu'en transférant dans son intégralité le texte du message. Elle connue un tel succès, qu'une autre lettre-chaîne apparue en s'appuyant sur la popularité de la première. Voici le texte de celle-ci.

 

"ATTENTION !!! ALERTE AU VIRUS !!!

"Si vous recevez un e-mail intitulé "WIN A HOLIDAY" (Gagnez des vacances) NE L'OUVREZ PAS. Le virus qu'il contient va effacer l'intégralité de votre disque dur. Faites suivre ce message à autant de personnes de votre connaissance. Ceci est un nouveau virus, très nocif et peu de gens connaissent son existence. Cette information a été rendue publique le 8 Mars, par Microsoft. S'il vous plaît, échangez cette information avec tous ceux qui peuvent avoir accès à Internet. Encore une fois, transmettez ce message à tous les correspondants inscrits dans votre carnet d'adresse, de telle sorte que le virus ne s'étende pas..." 

 

LE COMMENT :

 

Pour exister et transiter, les chaînes de lettres (comme les hoax) s'appuient sur nos faiblesses. En effet, ce mode de propagation comprend certains ingrédients psychologiques afin de conduire les personnes à les faire suivre.

 

La faiblesse la plus visée est la naïveté...

 

Avant de jeter la pierre à qui que ce soit, il est important de rappeler que nous sommes tous sujet à la crédulité à un moment ou à un autre. La fatigue, ou un excès de charges émotionnelles devant l'appât du gain peuvent contrecarrer notre sens critique. Et ainsi, un simple « ça ne coûte rien de tenter » suivi d'un forward (transfert d'email) à quelques contacts suffit à ce que des centaines d'autre personnes reçoivent le même message dans les jours qui suivent par effet boule de neige.

 

Certaines chaînes usent de texte pseudo-philosophique sur l'amitié, l'amour ou sur la vie qui mérite d'être vécue. Elles citent parfois un « cas vécu » en exemple. Le tout servi sur un lit de morale.

D'autres jouent sur la superstition en promettant le bonheur si nous transmettons la chaîne et en cas contraire le malheur.

Ou encore, certaines chaînes nous demandent de venir en aide à une bonne cause, de signer une pétition ou d'informer la population sur tel ou tel agissement en usant de notre bonté et de notre crédulité.

 

Nous sommes les véhicules de ces chaînes car souvent ignorons soit leur existence soit leur méthode.

 

 

RISQUES ET INCONVENIENTS :

 

Plus que de se caractériser comme une source de perte de temps, les chaînes de lettres engendrent un facteur risque et occasionnent une consommation énergétique inutile.

 

Sur ce dernier point, il existe deux chiffres qui poussent à la réflection : 62 milliards et 17 millions.

 

62 milliards est l'estimation du nombre de courriers indésirables (spam ou pourriel en français) ayant transité sur le net.

17 millions est le poids en tonne de CO2 rejeté pour le traitement de ces emails. Soit l'équivalent de la pollution engendrée par 3,1 million de voitures sur une année.

 

Dans ce même paragraphe nous avons mentionné le facteur risque que présentaient les chaînes de lettres. Ces dernières en circulant accumulent un grand nombre d'adresses mails dans les champs FROM, TO et CC. Celles-ci peuvent par la suite être utilisées par les créateurs de virus et où encore être stockées et revendues par les sociétés de spamming.

 

 

IDENTIFIER UNE LETTRE-CHAÎNE :

 

Afin de les combattre, il est important de savoir les identifier car vos logiciels anti-spam sont malheureusement inefficaces face à ce fléau. C'est ce que nous aborderons dans ce présent et dernier paragraphe.

 

Voici une liste qui présente les principaux indices qui suffisent à vous mettre la puce à l'oreille :

 

  • Il vous est demandé de faire suivre l'information ou de transmettre le mail pour une raison ou une autre (pour informer, recevoir un gain, prouver une activité de votre compte, vous attirer la chance ou l'amour, etc...)

     

  • Une information incroyable qui se ponctue par « ceci n'est pas une blague », « ceci est une histoire vraie » ou encore « ce n'est pas une arnaque ».

 

  • La source de l'information est invérifiable et ne présente aucun lien vers un communiqué de presse ou un vers un site spécialisé traitent du sujet.

 

  • A l'inverse, le message est signé par Steeve JOBS co-fondateur d'Apple, Bill Gates pour Microsoft ou encore Mark Zuckerber pour Facebook.

 

  • Le message est tourné dans un français incertain et présente de grossières fautes d'orthographes

     

Ces lettres chaînes présentent régulièrement le même schéma :

 

  • Un appât : Un gain, une information qu'il faut absolument faire circuler, un test, etc...

  • Une menace : Une pluie de malheur si l'email n'est pas transféré; votre sens civique remis en cause si vous venez à effacer le message sans le transmettre; la propagation d'un virus si vous n'informez pas vos amis.

  • Une requête : Une demande de faire circuler le message et parfois un à nombre déterminé dans le corps.

 

 

CONCLUSION :

 

 

Afin de se préserver de la réception de lettres-chaînes, il convient d'informer son entourage. Car seule une sensibilisation massive des internautes peut engendrer la baisse perceptible de leur diffusion.

 

Le bon comportement à adopter quand vous constater être destinataire d'un email que vous aurez identifié comme une chaîne de lettre, est de répondre à son expéditeur avec une formule type comportant un lien vers une page d'information traitant du sujet. Vous en trouverez en exemple, dans un futur article.

 

Partager cet article

Repost 0

commentaires