Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
14 décembre 2009 1 14 /12 /décembre /2009 23:33

Les évènements qui vont suivre se sont déroulés durant le mois de décembre 1977, sur la nationale 90 près de la commune de CHAPEREILLAN (Isère). Par la suite, les médias locaux s'emparèrent de cette histoire.

 

La nuit était noire et sans étoiles. Des trombes d'eau s'abattaient sur le pare-brise du 38 tonnes dont les phares crevaient l'obscurité. Cédric se morfondait sur sa condition. Il était là, derrière son volant, à quelques heures de la veillée de noël avec pour seule compagnie son autoradio.

 

Le véhicule arpentait une nationale bordée de forêt quand la musique qui emplissait la cabine fut remplacée par un bruit de parasites. Le routier se pencha quelques secondes sur l'appareil en jurant sur la fiabilité du matériel mis à sa disposition par son employeur. Il actionna le bouton de balayage automatique des stations mais après deux analyses de la bande aucune n'était jugée assez audible pour être sélectionnée par le système.

 

Après une série d'injures copieusement adressée à son autoradio, l'attention de Cédric fut attirée par une ombre qui se dessinait sous la pluie. Immobile, une personne était postée sur le bas côté.

Dame5

« Mais qui est assez débile pour se foutre sous la flotte en pleine forêt ! » s'interrogea Cédric.

 

Le véhicule ralentit pour s'immobiliser près de cette silhouette. Cédric ouvrit la portière passager et constata la présence d'une jeune femme, grelottant sous le déluge.

 

« Montez Madame ! » Hurla le chauffeur pour couvrir le bruit de la pluie.

 

Elle ne se fit pas prier, et aidée de la main tendue du routier elle se hissa dans la cabine. Elle s'installa près de la vitre pour blottir contre la portière.

 

« Mettez-vous cela sur le dos, vous allez attraper froid. », dit Cédric à la jeune femme en lui tendant son blouson.

 

Sans un mot, elle saisi d'un geste délicat le vêtement que lui tendait le jeune homme pour s'en vêtir.

 

« Comment puis-je vous appeler ? Demanda Cédric à sa passagère tout en reprenant la route.

  • Mélanie. Répondit la jeune femme dans un souffle presque imperceptible.

  • Que faisiez-vous ici, seule sous la pluie ? »

 

Elle ne répondit pas et conservait ses yeux rivés sur la route.

Elle était jeune, peut-être âgée d'une vingtaine d'années. Elle ne portait que pour vêtement une longue robe blanche et une paire de souliers du même blanc immaculé.

 

Cédric ne voulu pas insister sur les évènements qui l'ont conduite à se trouver là, dans cet accoutrement sous une pluie battante.

 

« Où doit-je vous conduire ? Poursuivit-il. »

 

Sans ne jamais lâcher des yeux la chaussé humide qui scintillait sous la balayage des phares du camion, elle lui indiqua le chemin.

Plus tard Cédric raconta que l'atmosphère était étrange dans la cabine. Il expliqua sentir la présence de cette jeune femme qui sanglotait recroquevillée sur elle-même. Ancrée dans son mutism elle refusait de lui livrer ses malheurs. Par pudeur, il évitait de la regarder car sa robe imbibée par la pluie lui moulait les reliefs de son corps.

 

Une dizaine de minutes passées, Cédric stoppa son véhicule face à l'adresse indiquée par Mélanie. Elle salua sobrement son chauffeur, ouvrit la portière et doucement remonta l'allée du pavillon. A hauteur de la porte d'entrée, elle se retourna et fit un signe de politesse à Cédric.

 

Il reprit la route, et termina sa mission initiale.

 

Quelques jours plus tard, arpentant au volant de son camion le même itinéraire, Cédric cherchait un prétexte pour se présenter au domicile de Mélanie. Finalement, il se remémorait lui avoir prêté son blouson qu'elle avait gardé près d'elle. Il eu un léger sourire. Peut-être allait-il enfin comprendre pourquoi cette jolie jeune femme grelotait transie de froid sur la bas côté.

 

A hauteur du pavillon, il descendit les marches de son poids-lourd. Il se présenta au portail où il avait laissé Mélanie s'éloigner vers la demeure. Cédric hésita quelques secondes avant d'appuyer sur le bouton de la sonnette. Après un bref instant, la porte s'ouvrit et un vieil homme se présenta à la clôture.

 

« Que puis-je pour vous ? Interrogea le vieillard. »

 

Le routier débuta par quelques cafouillis, mal à l'aise, puis il se lança à relater les évènements qui l'avaient conduit ici. Le vieux monsieur resta muet puis comme emprunt d'une seconde jeunesse couru allègrement à son domicile pour revenir quelques instants plus tard aussi promptement qu'il était parti.

 

« Est-ce elle que vous avez vu cette nuit là ? » dit-il à bout de souffle.

 

Le vieillard présentait à Cédric une photographie vieillie par les années. Cédric reconnu sans mal sa passagère d'un soir. Il acquiesça timidement de la tête. Le vieille homme sombra en larmes.

 

« Venez avec-moi. » demanda-t-il entre deux sanglots.

 

L'homme conduit Cédric à quelques pas de là, au cimetière communal. Ils marchèrent dans les allées pour se stopper devant un caveau. Deux noms y étaient gravés suivi de l'épitaphe 'A ma fille et à mon épouse. Je vous aime et ne vous oublierais jamais. »

 

Céline était morte le soir de sa vingtième années, dans un accident de la circulation survenue à l'exact endroit où Cédric l'avait recueillie. Ce soir là, elle aurait fêtée ses quarante ans. Sa mère qui résistait courageusement à un cancer n'accepta jamais la mort de sa fille. Elle abandonna le combat qu'elle livrait contre sa maladie qui l'emportait durant les mois suivants.

 

Cédric restait bloqué sur la photographie qui ornait le caveau. Il ne faisait aucun doute qu'il s'agissait de la même personne. Il était paralysé, figé d'incompréhension. Si bien qu'il ne perçu pas tout de suite que son blouson, celui qu'il avait remis à sa passagère, était accroché sur un coin du caveau.

 

Il quitta le cimetière laissant seul le vieil homme qui pleurait au miracle. Cédric conserva ces évènements enfouis en lui durant quelques mois avant de commencer à en parler. La gendarmerie s'intéressa aux faits. Le vieil homme était interrogé et persistait à déclarer qu'il s'agissait d'un miracle et qu'aujourd'hui, il savait que sa femme et sa fille l'attendaient, quelque part...

 

Conclusion et explications :

 

Il existe de multiples variantes de légendes urbaines mettant en scène une dame blanche et des automobilistes. Celle que vous venez de lire n'est pas la plus répandue mais choisie car, pour moi, passionnante.

 

La plus connue de ces versions est probablement celle où la dame blanche alarme son chauffeur d'un « Attention au virage ! » avant de se volatiliser. Il est dit dans cette même rumeur que si le conducteur n'eut pas la gentillesse de prendre en charge l'auto-stoppeuse, il aurait été à l'origine d'un accident mortel.

 

DameLe cas des auto-stoppeuses fantômes est connu un peu partout dans le monde mais singulièrement présent en France tout comme au États-Unis.

Si la datation de l'origine de cette légende est difficile, il est vrai qu'elle connue son apogée courant les années 1970-80.

 

La dame blanche est une composante du folklore qui désigne, en particulier, les apparitions fantomatiques souvent présentées comme l'esprit d'une défunte errant dans les couloirs d'un château. La légende de l'auto-stoppeuse est sa transgression moderne.

 

Il existe une multitude de témoignages de personnes ayant aperçu cette dame blanche sur le coin d'une route où encore l'ayant conduite sur quelques kilomètres. La plupart d'entre eux se sont révélés farfelues ou sans fondement. Ce à quoi s'ajoute quelques supercheries, comme aux environs d'Autun durant l'année 1970, où un individu, plein d'humour, arpentait les routes de campagnes revêtu d'un drap blanc.

 

La popularité de cette histoire s'explique dans les détails qui la symbolisent. En effet, dans les cas les plus courants, il est mentionné un lieu précis décrit dans son contenu. Nous pouvons citer en France :

 

  • Le Château-Bernard en Isère. Cas où l'autostoppeuse s'affole à l'approche d'un virage sévère avant de disparaître celui-ci passé.

  • Le cas du CHU de Caen : Une auto-stoppeuse prise en charge à hauteur d'un arrêt de bus sur la nationale 7 deviendrait fébrile à l'approche d'un virage à l'entrée de Luc-Sur-Mer. A sa hauteur, elle hurlerait d'y faire attention avant de se volatiliser. Une femme serait morte d'un accident de voiture près de l'arrêt de bus du CHU dans les années 1970.

  • A Belleroy dans le Calvados : Une jeune auto-stoppeuse fantôme ferait son apparition au carrefour de l'embranchement à deux kilomètres de Belleroy. Elle présenterait un comportement similaire.

  • La N90 près de CHAPEREILLAN (Isère) : Le récits que vous avez pu lire au début de cette article en est directement inspirée. Dans l'histoire originelle il s'agissait du témoignage d'un médecin grenoblois et non d'un routier.

 

 

Ainsi, il n'est plus question de parler de la dame blanche, mais des dames blanches pour lesquelles certains vous déclareront qu'elles existent bien et d'autres vous expliqueront qu'elles relèvent de la légendes urbaines ou du mythe contemporain.

 

Partager cet article

7 décembre 2009 1 07 /12 /décembre /2009 19:31

INTRODUCTION :

 

Les chaînes de lettres ne datent pas d'hier. Bien avant l'apparition d'internet et du courriel, ces chaînes transitaient déjà abondamment via notre bon vieux facteur. Il était même possible de les déceler dans le journaux, au sein des rubriques de petites annonces, sous la forme de prières qui promettaient le bonheurs à ceux qui les publiaient.

 

Cependant la généralisation de l'email, de part sa gratuité, sa simplicité de transfert (forward) et la création de listes de contacts, a grandement contribué à l'explosion du phénomène.

 

A ce jour, les chaînes transitent toujours, et, malgré un effort d'information persistent et demeurent difficile à briser.

 

DEFINITION D'UNE LETTRE-CHAÎNE ;

 

Lettre-chaîne : « Une lettre demandant au destinataire d'en envoyer à son tour de multiples copies, de telle manière que sa propagation s'accroisse de manière exponentielle tant que le processus se poursuit » Webster's II, New Riverside University Dictionary, 1984.



CE QUI DIFFERENCIE UNE LETTRE-CHAÎNE D'UN HOAX :

 

Un hoax est un canular transitant sur le réseau internet et plus rarement via la téléphonie mobile. Il se constitue en une lettre-chaîne contenant une information fausse. Leurs auteurs s'appuient sur le sens civiques de l'internaute pour informer leur entourage du contenu du message.

Exemple : Attention au nouveau virus, Mac Donald fait frire ses frites dans de la graisse animale, un nouveau mode opératoire pour le vol de véhicule, etc...)

Les lettres-chaînes ne jouent pas de la rumeur mais plus du sentiment et/ou de la superstition.

Exemple : Qui est l'homme que tu aimes vraiment ? Transmet ce message il te portera bonheur. Connais-tu vraiment tes amis ? Qui sont tes vrais amis, etc...)

Si il est parfois difficile de classer une chaîne dans la famille des hoax, nous pouvons cependant affirmer que tous les hoax sont des lettres chaînes.

 

LE POURQUOI :

 

Pourquoi, ces chaînes de lettres existent-elles et comment font-elles pour ainsi circuler et persister durant toutes ces années (certaines demeurent toujours actives depuis 1996) ?

 

La motivation première des auteurs de lettre-chaîne est leur propagation, parfois au discrédit d'une personne, d'une entreprise ou d'une organisation directement visée dans son contenu. Pour ce faire ils usent sans vergogne de notre crédibilité, gentillesse et faiblesses. Nous reviendrons sur ce dernier point plus loin.

 

Certain hoax (canular transitant par email) ont été créés dans le but de contrer des lettres chaînes. Pour l'exemple citons le cas de « WIN A HOLIDAY », une lettre-chaîne qui promettait de gagner un voyage rien qu'en transférant dans son intégralité le texte du message. Elle connue un tel succès, qu'une autre lettre-chaîne apparue en s'appuyant sur la popularité de la première. Voici le texte de celle-ci.

 

"ATTENTION !!! ALERTE AU VIRUS !!!

"Si vous recevez un e-mail intitulé "WIN A HOLIDAY" (Gagnez des vacances) NE L'OUVREZ PAS. Le virus qu'il contient va effacer l'intégralité de votre disque dur. Faites suivre ce message à autant de personnes de votre connaissance. Ceci est un nouveau virus, très nocif et peu de gens connaissent son existence. Cette information a été rendue publique le 8 Mars, par Microsoft. S'il vous plaît, échangez cette information avec tous ceux qui peuvent avoir accès à Internet. Encore une fois, transmettez ce message à tous les correspondants inscrits dans votre carnet d'adresse, de telle sorte que le virus ne s'étende pas..." 

 

LE COMMENT :

 

Pour exister et transiter, les chaînes de lettres (comme les hoax) s'appuient sur nos faiblesses. En effet, ce mode de propagation comprend certains ingrédients psychologiques afin de conduire les personnes à les faire suivre.

 

La faiblesse la plus visée est la naïveté...

 

Avant de jeter la pierre à qui que ce soit, il est important de rappeler que nous sommes tous sujet à la crédulité à un moment ou à un autre. La fatigue, ou un excès de charges émotionnelles devant l'appât du gain peuvent contrecarrer notre sens critique. Et ainsi, un simple « ça ne coûte rien de tenter » suivi d'un forward (transfert d'email) à quelques contacts suffit à ce que des centaines d'autre personnes reçoivent le même message dans les jours qui suivent par effet boule de neige.

 

Certaines chaînes usent de texte pseudo-philosophique sur l'amitié, l'amour ou sur la vie qui mérite d'être vécue. Elles citent parfois un « cas vécu » en exemple. Le tout servi sur un lit de morale.

D'autres jouent sur la superstition en promettant le bonheur si nous transmettons la chaîne et en cas contraire le malheur.

Ou encore, certaines chaînes nous demandent de venir en aide à une bonne cause, de signer une pétition ou d'informer la population sur tel ou tel agissement en usant de notre bonté et de notre crédulité.

 

Nous sommes les véhicules de ces chaînes car souvent ignorons soit leur existence soit leur méthode.

 

 

RISQUES ET INCONVENIENTS :

 

Plus que de se caractériser comme une source de perte de temps, les chaînes de lettres engendrent un facteur risque et occasionnent une consommation énergétique inutile.

 

Sur ce dernier point, il existe deux chiffres qui poussent à la réflection : 62 milliards et 17 millions.

 

62 milliards est l'estimation du nombre de courriers indésirables (spam ou pourriel en français) ayant transité sur le net.

17 millions est le poids en tonne de CO2 rejeté pour le traitement de ces emails. Soit l'équivalent de la pollution engendrée par 3,1 million de voitures sur une année.

 

Dans ce même paragraphe nous avons mentionné le facteur risque que présentaient les chaînes de lettres. Ces dernières en circulant accumulent un grand nombre d'adresses mails dans les champs FROM, TO et CC. Celles-ci peuvent par la suite être utilisées par les créateurs de virus et où encore être stockées et revendues par les sociétés de spamming.

 

 

IDENTIFIER UNE LETTRE-CHAÎNE :

 

Afin de les combattre, il est important de savoir les identifier car vos logiciels anti-spam sont malheureusement inefficaces face à ce fléau. C'est ce que nous aborderons dans ce présent et dernier paragraphe.

 

Voici une liste qui présente les principaux indices qui suffisent à vous mettre la puce à l'oreille :

 

  • Il vous est demandé de faire suivre l'information ou de transmettre le mail pour une raison ou une autre (pour informer, recevoir un gain, prouver une activité de votre compte, vous attirer la chance ou l'amour, etc...)

     

  • Une information incroyable qui se ponctue par « ceci n'est pas une blague », « ceci est une histoire vraie » ou encore « ce n'est pas une arnaque ».

 

  • La source de l'information est invérifiable et ne présente aucun lien vers un communiqué de presse ou un vers un site spécialisé traitent du sujet.

 

  • A l'inverse, le message est signé par Steeve JOBS co-fondateur d'Apple, Bill Gates pour Microsoft ou encore Mark Zuckerber pour Facebook.

 

  • Le message est tourné dans un français incertain et présente de grossières fautes d'orthographes

     

Ces lettres chaînes présentent régulièrement le même schéma :

 

  • Un appât : Un gain, une information qu'il faut absolument faire circuler, un test, etc...

  • Une menace : Une pluie de malheur si l'email n'est pas transféré; votre sens civique remis en cause si vous venez à effacer le message sans le transmettre; la propagation d'un virus si vous n'informez pas vos amis.

  • Une requête : Une demande de faire circuler le message et parfois un à nombre déterminé dans le corps.

 

 

CONCLUSION :

 

 

Afin de se préserver de la réception de lettres-chaînes, il convient d'informer son entourage. Car seule une sensibilisation massive des internautes peut engendrer la baisse perceptible de leur diffusion.

 

Le bon comportement à adopter quand vous constater être destinataire d'un email que vous aurez identifié comme une chaîne de lettre, est de répondre à son expéditeur avec une formule type comportant un lien vers une page d'information traitant du sujet. Vous en trouverez en exemple, dans un futur article.

 

Partager cet article

2 décembre 2009 3 02 /12 /décembre /2009 23:32

 

L'hoax qui va suivre, car oui, il s'agit bien d'un canular a fait grand bruit. Après quelques jours de déferlement dans les boites-aux-lettres électroniques, il a été relayé en grandes pompes sur les sites spécialisés et la presse automobile.

 

 

Voici son texte présenté comme le scan d'une lettre officielle adressée aux préfets de manière confidentielle par le gouvernement.

 

 

 

 

 

 

Paris, le 10 novembre 2009

 

INFORMATION CONFIDENTIELLE A MESSIEURS LES PREFETS

 

Suite aux dernières délibérations il a été décidé ce qui suit :

 

Suppression des panneaux de signalisation des radars fixes

 

A compter du 1er janvier 2010, les installations des panneaux annonçant la proximité des

radars ne seront plus systématiques à la demande des associations contre la délinquance

routière.

Cette nouvelle disposition devrait permettre de faire des économies substantielles quand on

sait le coût du panneau et de la pose (environ 10 000 €) et de positionner par ce biais

davantage de contrôles fixes. Je ne saurais trop vous conseiller de rester discret sur cette

nouvelle disposition au moins jusqu’aux élections régionales.

Par ailleurs dès 2010 les positionnements seront multipliés, l’objectif étant de mettre en place

des points fixes de contrôle tous les 10 kilomètres sur les axes principaux de vos régions pour

tendre vers un point tous les deux kilomètres d’ici 2015.

 

L’envoi à domicile des contraventions.

 

Le passage en société anonyme de la poste apporte également quelques modifications pour

améliorer la rentabilité des services, ainsi l’affranchissement ne sera plus pris en charge par

l’administration et les contraventions seront expédiées en port dû dès le 1er janvier 2010 ;

Si le contrevenant ne veut pas acquitter la taxe d’affranchissement et qu’il refuse le courrier,

l’amende sera doublée et réclamée par le trésor public.

En cas de non paiement ce sera alors aux gendarmes et policiers de se présenter au domicile

du susnommé pour encaisser les sommes selon la procédure actuelle en vigueur.

 

Pour application immédiate aux dates désignées,

 

Le chef de cabinet du ministre,

 

G. Ardeneau

 

 

 

 

 

EXPLICATIONS ET CONCLUSION :

 

Procédons à l'analyse du contenu avec méthodologie. Débutons par le visuel du courrier.

 

Si cette lettre parait officielle pour un observateur novice au formalisme administratif, elle le parait beaucoup moins face à un employé de l'administration.

 

  • Mauvais positionnement de l'entête,

  • Mise en page anormale,

  • Absence de l'objet, toujours présent dans ce type de missive,

  • Absence de la Marianne (sceau administratif),

  • Absence de la signature manuscrite du rédacteur, ...

  • Le logo du Ministère de l'Intérieur n'est pas propre, floue et mal détouré.

 

Penchons-nous maintenant sur l'analyse du contenu de l'information afin d'en démontrer les failles.

 

  • La lettre est signée G. ARDENEAU, Chef du Cabinet du Ministre. C'est sympa et à l'oreille ça sonne bien Chef de Cabinet du Ministre. Sauf qu'il n'y a aucun ARDENEAU au gouvernement et encore moins à ce poste. A ce jour, le Chef du Cabinet du Ministre est Monsieur Olivier Le Quere.

 

  • Le Ministère de l'Intérieur et de l'Aménagement du Territoire n'existe plus et à fait place au Ministère de l'Intérieur, de l'Outre-Mer et des Collectivités Locales.

 

  • La lettre prévoit la suppression des panneaux d'annonce des radars fixes dès le 1er janvier 2010. Dans un second temps, il est demandé aux préfets de rester discret sur le sujet jusqu'aux Régionales. Rappelons que ce scrutin se déroulera en mars de cette même année. Il va être difficile de conserver la discrétion dans ces conditions.

 

  • Un certain Birdy, chasseur d'hoax sévissant sur le forum d'Hoaxbuster à mis le doigt sur un détail qui m'avait échappé. La lettre à pour conclusion : Pour application immédiate AUX dateS désignées. Or, cette lettre ne comprend qu'une seule et unique date, le 1er janvier 2010.

 

  • A en croire, ce certain G. ARDENEAU, le changement de statut de la poste va contraindre à expédier le courrier en port dû. Rappelons que la poste n'est plus une administration depuis bien longtemps et que l'état paie ses affranchissement depuis la disparition du ministère des postes et télécommunications.

 

  • Toujours selon ce même inconnu, si le contrevenant ne s'acquitte pas du port de sa contravention, celle-ci sera doublée et les forces de Police et de Gendarmerie auront à charge de se déplacer à domicile pour encaisser la contravention. Toujours pour mémoire la contrainte par corps a été abolie le 09 mars 2004 pour être remplacée par la contrainte judiciaire (prison pour dette pénale). Cette mesure n'est applicable que pour des délits ou crimes pour lesquels il est prévu des peines d'emprisonnement. En d'autres termes, cette mesure exclue la contravention. De plus, je ne suis pas convaincu que nos forces de l'ordre disposent de l'arsenal juridique, humain et matériel nécessaire à l'application de ce type de mesure.

 

  • Un radar tous les deux kilomètres d'ici 2015. Si cette information pouvait être confirmée, je ne sera vous conseiller de courir quérir un maximum d'actions des entreprises SAGEM, fabriquant des radars fixes et ATOS à la charge de leur maintenance.

 

 

Cette analyse démontre que nous sommes en présence d'un hoax. Conclusion confirmée par le gouvernement et par la plainte déposée par Monsieur Brice HORTEFEUX, actuel ministre de l'Intérieur, de l'Outre-Mer et des Collectivités Locales, à l'encontre de ou des auteurs de ce canular qu'il présente comme grotesque mais très préjudiciable.

 

En effet, cet hoax à principalement pour but de discréditer le gouvernement en place en jouant sur plusieurs points d'actualités politiques.

 

  • En 2007, Dominique BUSSEREA, alors Secrétaire d'Etat rattaché au Ministère des Transports avait émis l'idée, suite à la demande de plusieurs associations de prévention routière, de supprimer ces panneaux. Cette demande avait été clairement rejetée et confirmée par la Direction de la Communication interrogée sur le sujet qui déclare : « Ce n'est plus d'actualité. ».

 

  • Le scrutin Régionale et les susceptibles projets peux populaires gardés secrets avant cette date.

 

  • Le changement de statut de la Poste, service de proximité cher aux Français.

 

 

Maintenant que vous êtes informés (et rassurés) faites savoir à votre entourage qu'il n'est plus la peine de prendre en photo les panneaux de signalisation des radars. Ils seront toujours là demain... Pour le moment...

Partager cet article

30 novembre 2009 1 30 /11 /novembre /2009 05:51
En recevant il y a quelques jours le hoax suivant, je me suis surpris à lancer un spontané « Et voilà, c'est reparti ! »

 

Sans plus attendre, voici ci-après, un copié-collé du texte de ce fameux hoax :

 

« Etre sur Facebook est depuis peu devenu trop populaire. Il y a eu quelques membres qui se sont plaints que Facebook est en train de devenir très lent. Les enregistrements montrent que la raison est qu'il y a trop de membres non-actifs et d'un autre coté trop de nouveaux membres sur Facebook. Nous sommes en train d'envoyer ces messages pour voir si les membres sont actifs ou pas. Si tu es actif, s'il te plait envoie ce message à 15 autres utilisateurs en utilisant Copier + Coller pour montrer que tu es bien actif. Ceux qui n'enverront pas ce message dans les 2 semaines, seront automatiquement résiliés pour créer plus d'espace. Si Facebook reste tout de même surpeuplé nous demanderons une participation mais jusque là ,envoie ce message à tous tes amis pour me montrer que tu es actif et pas effacé.

Créateur de Facebook: Mark Zuckerber Message en cours d'envoi.. »

 

Calmons le jeu tout de suite. Tout ceci est bien entendu faux. Il s'agit de l'actualisation d'un hoax apparu en France au début de l'année. Ce dernier expliquait la fermeture des comptes HOTMAIL inactifs.

 

« Bonjour à tous... Nous espérons que tout va bien pour vous et que vous êtes contents.


Cher utilisateur de Hotmail, en raison d'un accroissement soudain du nombre d'utilisateurs de nos services, il nos est apparu que nos capacités d'hébergements vont être dépassées. De ce fait, toutes les personnes qui n'auront pas reçus ce message (avec le texte initial en objet) dans le mois qui suit la date indiquée, seront supprimées de nos serveurs. S'il vous plait, veuillez re-expédier ce message afin que nous puissions vérifier que vous utilisez toujours votre compte Hotmail


ATTENTION ATTENTION, Hotmail est surchargé et nous devons faire de la place, pour ce faire, nous voudrions savoir quels utilisateurs utilisent toujours leurs comptes Hotmail. Si vous utilisez encore votre compte, veuillez transférer ce message à tous vos contacts. Si vous ne transférez pas ce message, nous détruirons votre compte.

Mr. Jon Henerd

Hotmail Admin. Dept. »

 

A la réception de ce type d'information, voici une liste de questions que devraient se poser tout à chacun.

 

* En quoi des comptes inactifs ralentissent un serveur ? C'est un comble. Un compte inactif n'occupe que quelques octets au sein d'une base de données. L'absence de trafic sur ces dits comptes n'use d'aucune bande passante, donc pas de ralentissement.

 

* Pourquoi fermer des comptes ? En effet, le principe même des réseaux sociaux et de multiplier le nombre de membres afin de constituer une base riche et ainsi d'accroître les chances de retrouver un ami perdu de vue depuis plusieurs années.

 

* Si le trafic est devenu lent, pourquoi le ralentir encore avec un transfert de masse de ce message ?

 

* Comment Hotmail ou Facebook peuvent-ils contrôler l'expédition de ce message ? Cela impliquerait-il que nous courriel soient lus, surveillés ou encore analysés ?

 

* Que pensez de la destiné d'un compte actif mais dont le propriétaire est indisponible durant un mois ?

 

* Si comme l'ours Maturin, je ne dispose pas d'un nombre suffisant de contact pour faire suivre ce message, supprimera-t-on mon compte ?

 

* Pourquoi ces services, à l'heure du web 2.0, n'usent-ils pas de méthode moins lourdes pour contrôler l'activité d'un compte, en sachant que rien que le fait de se connecter suffit à laisser une trace ?

 

* Et surtout, pourquoi nous autres internautes n'avons toujours pas appris depuis toutes ses années ?

 

En conclusion, il est tout de même intéressant de constater que les hoax évoluent avec son époque.

 

« Le phénomène des "hoax" sur les réseaux sociaux français est assez récent, commente Guillaume Brossard, du site de référence hoaxbuster.com, simplement parce que ce qui était un lieu pour initiés se développe. Les "hoax" suivent l'air du temps : d'abord les mails, puis les blogs, les réseaux sociaux... » Sur­tout, le message pipeau comble le vide. « Sur Face­book, les gens n'ont pas forcément grand-chose à se dire. Mais ils tiennent à montrer qu'ils sont là. Alors ils s'envoient des vidéos, des messages en chaîne... et des "hoax" ! »

 

 

Partager cet article

23 novembre 2009 1 23 /11 /novembre /2009 11:25

La protagoniste de notre histoire, que nous prénommerons Marie pour conserver son anonymat, était une jeune femme mariée. Son époux, chargé d'un grand chantier public, devait quitter le foyer conjugal pour quelques jours.


Marie n'avait jamais passé une nuit seule dans leur petite maison et en tout état de cause n'était pas très rassurée à cette idée. La nuit venue, elle s'allongea sur le lit de l'unique chambre puis pressa un bouton de la télécommande qui se trouvait à porté de main, sur le meuble de chevet.

Le téléviseur illumina la pièce. A l'écran, le journal régional qui annonçait qu'un dangereux aliéné s'était échappé d'un hôpital psychiatrique non-loin d'ici.


« Quelle idée ai-je eu d'allumer cette foutue télé... Maintenant, je n'arriverais plus à dormir. »se murmura Marie.


Elle trouva son chien et lui fit quelques caresses. Elle le conduit dans la chambre.


« Ce soir tu vas dormir avec moi mais tu ne le dis pas à papa. » dit-elle à son fidèle animal en esquissant un sourire.


La présence de la bête au pied du lit parvenait à la rassurer ainsi elle trouva le sommeil. Durant la nuit,il sembla à marie entendre un bruit en provenance de la salle de bain. Elle tendit son bras en direction de son chien qui lui répondit en lui léchant affectueusement la main.


A sept heures, le réveil empli la pièce d'une chanson pop à la mode du moment. L'esprit toujours embrumée par le sommeil, elle se dirigea vers la salle de bain. Elle ouvrit la porte et y trouva son animal. Il était là, étendu sur le sol, égorgé et baignant dans son sang. Elle ne pu hurler, sa voie était contenue dans sa gorge à l'instant où elle déchiffra les quelques mots inscrits en lettres de sang sur le miroir de la pièce.


« Les hommes aussi peuvent lécher ! »

Partager cet article

Published by Tulipe - dans Crimes de sang
commenter cet article
16 novembre 2009 1 16 /11 /novembre /2009 07:56

Laissez moi vous racontez cette histoire. Les faits se sont déroulés il y a de cela une décennie au sein d'un petit village de campagne, dont le nom m'échappe.

A la sortie de ce-dit bourg, se trouve un petit pavillon à la lisière d'un bois. Si je parviens à me remémorer le nom de ce village, et que vous preniez le soin de vous y rendre, vous constaterez que cette demeure existe toujours, mais laissée à l'abandon. Ce qui n'est pas surprenant à la connaissance des évènements que je m'en presse de vous conter.

 

Nous sommes tard en cette nuit tragique. Les enfants étaient couchés et endormis laissés à la garde d'une jeune étudiante faisant office de baby-sitter.

« Les parents ont vraisemblablement prolongé leur soirée. » se dit la nurse. Elle referma la porte de la chambre qu'elle venait d'entrebâiller pour s'assurer que les enfants dormaient à point fermé. Elle descendit l'escalier et se posa dans le salon. Bien installée devant la télévision, elle commençait à piquer du nez avant de sursauter. Le téléphone sonnait.

 

« Il est temps de monter voir les enfants ! » Souffla une voix lugubre à l'autre bout du fil avant de raccrocher.

 

La jeune fille supposa tout d'abord une mauvaise blague des parents qui visiblement avaient abusé de boisson. Elle souriait en s'asseyant dans le fauteuil qu'elle venait de quitter. Ces yeux étaient clos depuis quelques instant quand la sonnerie du téléphone se fit de nouveau entendre.

 

« Pourquoi n'es-tu pas monter voir les enfants ! » Sifflait la même voix à glacer le sang.

 

La baby-sitter claqua le combiné téléphonique. Elle glissa deux pas en arrière, son souffle était coupé. Elle fixa longuement le téléphone comme hypnotisée. Son cœur manqua de s'arrêter alors que la sonnerie retenti de nouveau dans ce pavillon où régnait un calme limpide.

 

« Arrêtez votre blague ! Vous me faites peur ! Ce n'est plus ... » s'exclama l'étudiante affolée, le corps tremblant, avant d'être coupée par l'homme.

« Viens voir les enfants ! Viens voir les enfants ! »

 

La jeune fille raccrocha aussitôt et composa le 17. Haletante, elle racontait ses déboires à la Police. La voie rassurante de la standardiste attesta qu'un équipage allait intervenir au plus vite.

 


Dix minutes plus tard, le téléphone sonna de nouveau. La baby-sitter eu quelques hésitations avant de prendre l'appel. A l'autre bout, la standardiste de la police.

 

« Sortez, Mademoiselle ! Laissez tomber ce téléphone et rendez-vous de suite chez un voisin ! » lui ordonna la policière, dont l'intonation trahissait l'angoisse.

 

La jeune fille ne se fit pas prier. Elle jetta le combiné et sans se retourner couru jusqu'à la maison voisine où elle pu trouver refuge. Les sirènes de police ne tardairent pas à briser le pesant silence nocturne marquant le début d'un balai de véhicule d'intervention et de secours.

 

Des enquêteurs vinrent à sa rencontre. Elle ne comprenait pas. Elle étaient perdue, choquée et depassée par les évènements.

 

« Mademoiselle, la maison où vous vous trouviez dispose d'une seconde ligne téléphonique à son étage. Elle se trouve dans le bureau du père de la famille, face à la chambre des enfants. » Expliquait calmement le policier.

« L'homme qui vous a téléphoné, l'a fait de ce bureau. Il était dans la maison. » Reprit le second agent.

« Et les enfants ? » Questionna la jeune femme, son visage ruisselant de larmes.

« Les enfants... Vous n'auriez rien pu faire Mademoiselle. L'individu vous aurait tuée... vous aussi... si vous aviez eu le malheur de monter. Sachez que nous allons tout faire pour coincer ce salop !»

 

Ainsi s'achève tristement cette histoire, bouleversant à jamais la vie de ce petit village, dont je ne parvient toujours à pas à retrouver le nom. Les parents ne purent jamais regagner leur maison et tentèrent de la vendre. Un malheur ne venant jamais seul, les horreurs de cette nuit firent tant de bruit qu'aucun acquéreur ne se présenta.

La jeune fille fut hospitalisée en urgence, elle ne se remettra certainement jamais de ce qu'elle a vécu cette nuit là. Inutile de vous dire qu'elle n'a jamais plus fait de baby-sitting.

Le meurtrier, quand à lui court toujours...

 

Mais, dites-moi, ne serait-ce pas le téléphone que j'entends sonner derrière vous ?

 

 

Conclusion:

 

Il existe de nombreuses variantes de légendes urbaines reprenant le thème de la baby-sitter. Angoissantes, dans la majorité, elles savent jouer de ce sentiment d'abandon que nous pouvons générer à l'idée de laisser la garde de nos têtes blondes à une baby-sitter.

Dans ces histoires, l'enfant incarne l'innocence et la vulnérabilité. La baby-sitter représente l'étrangère à qui nous confions ce que nous possédons de plus cher. Elle dispose de la confiance.

 

Dans le présent récit, la baby-sitter s'est trouvée impuissante face aux évènements. Elle n'eut autre choix que de fuir. L'homme caché dans la maison peut être pris pour la métaphore du danger domestique et les meurtres des enfants survenus en l'absence de la nurse symbolisent l'accident par négligence. Les enfants ont perdu la vie alors que la baby-sitter se trouvait devant la télévision. Nous sommes en présence de la plus grande crainte que peuvent éprouver tous parents faisant recours à une nurse.

 

 

 

Partager cet article

Published by Tulipe - dans Crimes de sang
commenter cet article
11 novembre 2009 3 11 /11 /novembre /2009 15:12

Voici une petite compilation de légendes urbaines sur le thème des restaurants McDonald. A savourer sans modérations !

Les sandwich de votre restaurant Mac Donald favori contiennent des antivomitifs. Cette pratique viendrait à limiter les risques d'être poursuivi pour intoxication alimentaire.

 

La viande des restaurant Mac Donald seraient confectionnés avec de la chair de lombric et de globes oculaires de boeufs.

 

Une cliente mangeant un BigMac se coinçait un os dans la gorge. Après analyse, il s'avérait qu'il s'agissait d'un fragment d'os de ragondin. Une plainte a été déposée et Mac Donald fut acquitté. Le tribunal rappelait que la viande de ragondin d'élevage n'était pas interdite à la vente ni à la consommation.

 

Attention, les piscines à boule des restaurants Mac Donald contiennent toutes sortes d'immondices ! Une mère de famille rapporta que sa fille fut hospitalisée après y avoir jouée quelques minutes. En effet, elle s'était piquée avec une seringue infectée. Les médecins lui déclaraient qu'elle ne constituait pas un cas isolé. Dans le milieu médical, ces piscines étaient connue pour être insalubres voir dangereuses. Le fond de ces espaces de jeux contiendraient de l'urine, du vomi, des excréments, du verre et... des serpents venimeux (cas ayant faits les gros titres des journaux).

 

McDonald finance l'IRA (l'armée républicaine irlandaise) pour que ses restaurants ne soient pas la cible des attentas.

 

 

Et pour conclure, un copié-collé d'un hoax qui a grandement circulé en ce début d'année :

 

McDonald fait usage de produits chimiques pour créer une accoutumance chez ses clients.

 

Salam alaykom à tous

Un nouveaux scandale publié dans le times et relaté par la bbc :

Mc donald's fait pré frire dans un premier temps ses frites dans ses usines au Etats unis puis les congèle et les exportent dans toutes ses filiales dans le monde.
Le hic c'est qu'après les avoir découpées elles les trempes dans une fine couche à base de graisse de porc ou de graisse d'origine bovine(tué par choc electrique) ce qui leurs confère leurs matières croust illantes aprés friture.

Ainsi ces produits se retrouve partout dans le monde et notamment dans les pays musulmans et en Inde. Ainsi la compagnie a présenté ses excuses à l'Inde et à la communauté indous (pour qui manger de la vache reviens à manger leurs dieu) et à la communauté végétarienne.

Quand au musulmans on s'en soucie guère et on peut toujours attendre des excuses.

Suite à cela des frères anglophone on fait leurs enquéte et on confirmés l'information et on ouvert un site **http://www.eat-halal.com/**

La Russie a menacée de son coté la fermeture de tous les restaurants Mc donalds présents sur son sol si la firme américaine ne changeait pas ses méthodes de préparation en utilisant à la place de l'huile d'origine végétale.

Partager cet article

9 novembre 2009 1 09 /11 /novembre /2009 08:39

Le marketing viral est une forme de publicité inhérente à notre époque. Elle consiste à placer le consommateur comme acteur majeur de la campagne en leur faisant jouer des moyens modernes de communication comme les emails et la téléphonie mobile.

 

Qui n'a jamais vu d'un ami ou fait découvrir à un proche la publicité pour budweiser où de jeunes gens se téléphonaient pour se passer un hilarant Whassup (Wazzaaaaaaaaa). Où encore qui n'a jamais esquissé un sourire devant les propagandes kiss Cool reçues en email ou visualisées sur le portable de votre cousin. Et bien sachez, que vous étiez en présence de marketing viral.

 

Le marketing viral est l'antipode de la légende urbaine. Tandis que cette dernière se fait généralement au discrédite, le marketing viral recherche la valorisation.

 

Les exemples de campagne de marketing viral sont légions. Pour les plus célèbres nous pouvons citer Volvo pour la sortie de sa S40 ou le film Projet Blair Witch.

 

Volvo avait intitulé sa campagne Dolarö. Elle consistait à inonder le net, la presses et les téléphones portables de fausses rumeurs mystérieuses reprenant systématiquement le nombre 32 et Dalarö.

 

 

« Dans la petite ville de Dalarö, un concessionnaire Volvo a vendu 32 voitures dans la même journée... Il s'en est étonné puisque cela correspond au chiffre des ventes d'une année entière. Le journaliste Carlos Soto est parti enquêter sur le sujet, puis il a tout simplement disparu. »

 

« Dalarö, un petit village suédois, invente le 32 décembre »

 

« 32 naissances mystérieuses à la maternité de Dalarö »...

 

 

Le film The Blair Witch Project était à la base une petite production. Sa réalisation et sa campagne n'auront coûté que 35000 USD pour rapporter plus de 400 millions USD. Ainsi  The Blair Witch Project reste à ce jour le film le plus rentable. Le succès de cet oeuvre se doit en grande partie à son marketing. Des rumeurs furent diffusées sur internet informant que les images contenues dans le film étaient authentiques et que son histoire était véridique; Les trois jeunes disparues à l'écran l'étaient vraiment.

Ouvrons une parenthèse afin de démontrer que Blair Witch n'est pas un cas isolé de succès dû à la rumeur. Prenons l'exemple du très bon et célèbre Massacre à la Tronçonneuse où des autorités britanniques ayant découvert les bandes du film qui circulaient sous le manteau, car censuré, ont tout d'abord pensé avoir affaire à un faits divers mis en scène. La rumeur était née.

La campagne de Blair Witch semble directement inspirée d'un film italien réalisée en 1980 par Ruggero Deodato, Cannibal Holocaust. Après sa première en Italie, le film fut saisi et Ruggero interpellé pour délit d'obscénité, puis accusé, en raison de rumeurs grandissantes, d'avoir réalisé un snuff movie en portant à l'écran de réels assassinas d'acteurs.

 

Jusqu'ici, le marketing viral se présente comme une forme de publicité originale et pleine de génie. Cependant, il présente une face obscure et beaucoup moins noble. Celle de la désinformation, des faux concours et des faux cadeaux .

 

Le célèbre fabricant de téléphonie mobile NOKIA en fait un bon exemple. Durant le début des années 2000, il circulait une rumeur que des modèles de leur marque avait la faculté d'avertir les automobiliste à l'approche des radars de contrôle de vitesse.

Sur cette même période, un message circulait en proposant un portable de cette même marque gratuitement :

 

 

"Chers clients,

Je vous fais parvenir ce message parce que notre compagnie, Nokia, est heureuse de constater que les internautes visitent souvent notre site. Pour satisfaire nos clients internautes, nous avons développé une nouvelle gamme de mobiles appelés WAP (Wireless Application Protocol).
Ces mobiles sont faits pour les gens qui sont souvent en déplacement et qui n'ont pas l'Internet avec eux. Maintenant, ils peuvent avoir accès à toutes les informations avec leur téléphone.
Malheureusement, peu de gens ont entendu parler de la technologie WAP, c'est la raison pour laquelle nous diffusons ce message sur le net. Vous vous demandez sûrement: "Pourquoi suis-je concerné ?".
Ceux qui renverront ce message 10 fois recevront le Nokia 3210 et ceux qui le renverront 25 fois ou plus recevront le Nokia 7110, le premier téléphone WAP.
Deux semaines après avoir envoyé vos messages, Nokia prendra contact pour avoir vos coordonnées.

Ce message ne concerne que les utilisateurs de Microsoft Windows©, Nokia ne pouvant comptabiliser vos envois que si vous utilisez Windows 95 ou plus récent.

Bonnne chance !!

James Dorfeld
Vice President of Nokia Communications"

 

 

Nokia a démenti être à l'origine de ces campagnes. Pourtant, la circulation de ces messages permettaient de faire connaître de nouveaux produits aux internautes, consommateurs de choix pour les fabricants de téléphonie.

 

Peut-on parler de campagne virale sans évoquer le cas de la voyages-sncf.com et de son Transatlantys, train à la technologie exceptionnelle permettant de relier la France à New-York en 08 heures via un tunnel suspendu dans l'océan Atlantique. Nombreux, qui comme votre serviteur, ont été émerveillé par ce projet aussi ambitieux que fabuleux. La propagande autour de ce qui se réveillera être un canular s'est relayée à grands coups d'affiches dans le métro et le RER, de sites internet, d'encarts dans la presse et de tracts en boites-aux-lettres.

Pourquoi déployer autant de fond pour un projet fictif ? Voyages-SNCF propose également des vols qui relient la France aux Etats-Unis. Cette campagne publicitaire, mise en place par l'agence de marketing DDB, consistait à informer le grand public de l'existence de ce nouveau produit via un jeu concours où nous pouvions remporter des billets d'avion pour les Etats-Unis offert par ... voyages-sncf.com !

 

En conclusion :

Attention, nous autres consommateurs ! Nous sommes les cibles permanentes des grandes marques qui nous manipulent à merveille pour attirer notre attention. Peut-être avez-vous un jour arboré fièrement un écran de veille Aubade sur votre poste de travail ? Ou encore, avez-vous déjà fait retentir de votre téléphone portable, ou simplement fredonné, la célèbre chanson « Spidercochon » interprétée par Omer et extraite du film Simpson ? Dans de tel cas vous vous êtes constitués comme acteur actif d'une campagne de marketing viral. N'ayez pas honte, nous en sommes tous là.

 

Partager cet article

Published by Tulipe - dans Marketing viral
commenter cet article
2 novembre 2009 1 02 /11 /novembre /2009 20:22

Quel sujet choisir pour inaugurer la nouvelle activité de ce blog ? Je me suis longuement posé cette question. Puis, en ouvrant ma boîte mail professionnelle, j'ai constaté la présence d'un message m'étant adressé par l'oncle de mon épouse, ce dernier figurant dans la longue liste des agents actifs en matière de véhicule de rumeurs, hoax et légendes urbaine. Eureka ! j'avais la réponse sous les yeux en découvrant un hoax qui visiblement circule depuis le mois de septembre 2009.

 

Voici, retranscrit pour vous l'intégralité de ce message :

 

Comment et pourquoi verrouiller votre voiture manuellement !!

Un jour après m'être garé, je fermais ma voiture. En m'en éloignant, j'entendais que la porte se déverrouillait. J'y retournais et je la verrouillais à nouveau, j'ai dû le faire trois fois. Chaque fois dès que je m'éloignais de ma voiture, j'entendais la serrure se déverrouiller !! Comme j'étais alerté par cette bizarrerie, je regardais autour de moi et je voyais deux gars assis dans une voiture pas loin de là. Il était évident qu'ils me surveillaient intentionnellement et il était hors de doute qu'ils étaient impliqués dans cette situation très bizarre. J'ai immédiatement laissé tomber la course que je m'apprêtais à faire, j'ai sauté dans ma voiture et j'ai démarré. Je suis allé aussitôt au commissariat de police pour leur raconter ce qui s'était passé. J'y ai appris que j'étais victime d'un tout nouveau procédé, très au point, permettant de s'introduire dans les voitures garées. Deux semaines après, le fils d'un de mes amis a vécu une situation identique ....

Le fils de mon ami s'est arrêté sur un aire de repos pour aller aux toilettes. Lorsqu'il est revenu auprès de sa voiture - moins de 4 minutes plus tard - quelqu'un s'y était introduit et avait volé son portable, son ordinateur portable, son navigateur GPS, son attaché-case......etc. Il a appelé la police et comme il n'y avait pas de signes de cambriolage démontrant que la porte avait été forcée, la police l'a informé qu'il venait d'être victime de la toute dernière tactique de vol -- il y a notamment un appareil que les voleurs utilisent aujourd'hui qui permet de clôner votre code de sécurité au moment où vous verrouillez vos portes de voiture avec votre clé de fermeture à distance..

Les voleurs se trouvent à quelques pas de là et ils attendent leur prochaine victime.. Ils savent que vous allez entrer au magasin, au restaurant ou aux toilettes et qu'ils disposent de quelques minutes pour effectuer leur vol avant de s'enfuir. L'agent de police a dit de verrouiller vos portes MANUELLEMENT - en faisant marcher le bouton de verrouillage à l'intérieur de la voiture.

Lorsqu'en quittant votre voiture, vous faites actionner le bouton de verrouillage intérieur, le code de sécurité n'est pas envoyé dans les ondes. En revanche, si vous vous éloignez de votre voiture et vous verrouillez les portes en utilisant votre clé de verrouillage à distance, le code est envoyé dans les ondes et peut instantanément être clôné et volé..
Ceci est un fait très réel.

 


 

Conclusion :


Pas de panique ! Vous pouvez continuer à utiliser sans modération votre bip pour verrouiller vos portes de véhicule.

Avec un peu de réflexion, il est facile d'appréhender les faiblesses des informations contenues dans ce message.

Tout d'abord, le manque d'argumentation sur la méthode : un appareil qui clone les codes de sécurité de votre bip.

En sachant que selon les marques de véhicules, les système de verrouillage à distance divergent mais le protocole demeurent cryptés. Il est ainsi peu probable qu'un simple petit appareil puisse scanner toutes les clés numériques correspondantes à l'ensemble des véhicules mis sur le marché.

Puis, nous pouvons nous pencher sur le but de cette démarche : Rouloter une voiture. Si nous nous intéressons au profil de ce type de délinquant, nous tirons rapidement la conclusion qu'il s'agit pour une grande majorité de jeunes opportunistes. Vous stationnez votre véhicule en oubliant malencontreusement la sacoche de votre PC portable sur la banquette arrière et à votre retour vous constaté qu'une vitre est brisée car un une personne peu scrupuleuse, par un jeu de hasard, est passé par là au mauvais/bon moment, selon le point de vue.

Bref, dans le cas présent, pas de dispositif probablement très coûteux mis en place pour un résultat identique.

Un dernier point me chagrine ou plus exactement me fait sourire.

Certainement aucune personne ayant reçu ce message ou encore ayant l'amabilité de me lire, n'a jamais été victime de ce genre de faits. Pourtant son auteur à notamment été personnellement témoin d'une « attaque » mais de plus mentionne le fameux fils d'un ami malchanceux. Si vous avez pris de votre temps pour lire l'un des premiers articles de ce blog (Légendes urbaines: Courte introduction), vous comprendrez où je veux en venir.

Pour finir, à en croire les déclarations de ce courrier, le Police confirme l'existence de cette technique visiblement bien connue de leur service. Ce dernier point est intéressant car souvent présent dans ce type de rumeur. Elle permet d'y apporter son côté « information officielle ».

Je précise qu'avant décrire ces quelques lignes, j'ai tout de même pris soin de me renseigner près des services de la Police Nationale qui ont su me confirmer que nous étions bien en présence d'un canular qui lui est « un fait très réel ».

 

Partager cet article

26 octobre 2009 1 26 /10 /octobre /2009 20:11

Bonjour à toutes et à tous.

 

Et oui, me revoici après une (très) longue période d'inactivité sur ce blog.

Mes excuses... Malheureusement, je n'en dispose d'aucune.

Les légendes urbaines me passionnent toujours, mais voilà, mes activités quotidiennes me chapardent mon temps libre. Et puis, la famille s'est agrandie... Tout cela étant prétexte à mettre de côté les bonnes résolutions.

 

Alors pourquoi, relancer le blog?

 

Même si je n'ai poster sur ce blog, à plusieurs reprises j'y suis revenu. J'ai pris le temps d apprécier le travail déjà fourni. Chacunes de mes visites se sont conclues avec le sentiment d'abandon et de regret.

 

Il m'a alors semblé de bon ton de ma lancer à grand coup de pied à l'arrière train et de me gonfler de nouvelles résolutions, que j'espère plus solides.

 

Légendes Urbaines, à l'instar du phénix, renaitrait-il de ces cendres ? Espérons-le !

Partager cet article

Published by Tulipe - dans Divers et Blabla
commenter cet article